Stratégie nationale

La stratégie nationale en matière de cybersécurité a pour but de renforcer la sécurité et la résilience des infrastructures et de contribuer à assurer, dans l’environnement numérique, la protection des citoyens, des professionnels et des acteurs de la vie publique. En effet, la perturbation ou la destruction des systèmes et réseaux d’information interconnectés aurait un sérieux impact sur la santé, la sécurité, la sûreté ou le bien-être économique des citoyens ou sur le fonctionnement efficace du gouvernement ou de l’économie.

Lutter contre la cybercriminalité

La cybercriminalité, type de criminalité perpétrée à l'aide d'un ordinateur ou dans le cyberspace, peut prendre diverses formes et se produire à tout moment et n'importe où, tout comme la criminalité traditionnelle.

La convention sur la cybercriminalité du Conseil de l'Europe utilise le terme « cybercriminalité » pour faire référence aux délits allant de toute activité criminelle portant atteinte aux données au non-respect des droits d'auteur (Krone, 2005). Toutefois, d'autres auteurs, tel Zeviar-Geese (Zeviar-Geese, 1997-98) , suggèrent que la définition de cette notion est beaucoup plus vaste et comprend des activités telles que la fraude en ligne, l'accès non autorisé, la pédopornographie et le harcèlement dans le cyberspace. Dans sa définition de la cybercriminalité, le manuel des Nations Unies sur la prévention et la répression de la criminalité liée à l'informatique inclut quant à lui la fraude, la contrefaçon et l'accès non autorisé [Nations Unies, 1995].

La définition et l’application d’une politique de sécurité de l'information sont donc essentielles afin d’assurer la sécurité d’un pays. Les infrastructures de communication et d’information exigent aujourd’hui tant une protection physique qu’une protection virtuelle, notamment contre les cyberattaques et les actes relevant du domaine de la cybercriminalité. Dans le domaine virtuel, il y a lieu d’accélérer, d’étendre et de systématiser les initiatives prises à ce jour pour protéger tant les infrastructures publiques que privées soulignait le programme gouvernemental de 2009. Depuis, ces initiatives ont été continuées et précisées dans les "Stratégie nationale en matière de cybersécurié I (2012) et II (2015)".

Dernière mise à jour